Vestiges archéologiques

Objets anciens étranges découverts par la BMS.

1 - Masque funéraire Egyptien

Origine : trouvé dans une maison d’un mystérieux archéologue, août 1898 (N’ouvrez pas la porte...) Description : masque funéraire égyptien, qui parlait tout seul en 1898, répétant sans cesse la phrase en égyptien ancien « N’ouvrez pas la porte ! ». Depuis, le silence. Cependant, les yeux du masque bougent toujours, suivant du regard une personne qui l’observe.

2 - Tablettes de l’urne du Cyrénaïque

Origine : opération BMS, septembre 1911 (Le dieu dans l’urne) Description : il s’agit de huit tablettes de pierre, qui se trouvaient dans une urne de plus de deux mètres de haut que la BMS a ravi aux services secrets prussiens sur un site archéologique en Cyrénaïque. Ces tablettes sont dans une langue inconnue que les meilleurs spécialistes s’échinent toujours à déchiffrer, peut-être s’agit-il de la langue du peuple serpent.

3 - Livres de la Grand’Race de Yith

Origine : opération BMS, août 1925 (Beau geste). Objets trouvés au plus profond de cavernes dans les montagnes du Rif, au Maroc. Description : il s’agit de deux livres d’un mètre sur 80cm, faits de plaques de celluloïd reliés par des anneaux métalliques. Les plaques sont gravées d’une écriture inconnue, langage de la Grand’Race de Yith.

4 - Fulgur de la Grand’Race de Yith

Origine : opération BMS, août 1925 (Beau geste). Objet trouvé au plus profond de cavernes dans les montagnes du Rif, au Maroc. Description : arme conçue à la taille des créatures de la Grand’Race, il ressemble à un très gros appareil photo dont l’objectif envoie des décharges électriques. Les agents de la BMS s’en servirent pour tuer un Polype Volant. Cette arme semble encore chargée d’énergie électrique.

5 - Statuette de Lloigor

Origine : Trouvée sur le corps d’un archéologue s’étant donné la mort à l’université d’Alger, en mars 1929 (Le veilleur de la vallée) Description : Statuette en bois sur un socle de 15 cm de diamètre réalisé par une tribu berbère vers le Ve siècle après JC, représentant la manifestation physique d’un Lloigor, c’est à dire une sorte de mélange entre un crapaud et un lézard. L’objet, en bois, possède l’étrange pouvoir de résister aux flammes. Il a été coupé en deux par les agents de la BMS, et recollé depuis.

Liens | Contacts | Recherche
lancer la recherche