Les dossiers

Fiches de synthèse sur les principaux ennemis de la Brigade et autres questions occultes.

L’Atlantide

La brigade mobile spéciale a acquis la preuve, au cours de ses nombreuses missions opérationnelles, de l’existence d’une civilisation humaine pré-antique ayant atteint un degré technologique très élevé. Cette civilisation était manifestement capable de maitriser l’énergie atomique, les projection holographiques et les techniques du vol. Les vestiges archéologiques permettent d’en situer le lieu autour du bassin méditerranéen. Plus extraordinaire, la BMS a également rencontré des survivants de cette civilisation vivant cachés des humains. Cependant, aucun dialogue n’a jamais pu être établi, et leurs motivation restent inconnues. En raison des preuves avérées de liens avec les Profonds voire du mythe de Cthulhu en général, les agents de la BMS sont invités à la plus grande prudence. Parmi les prouesses les plus remarquables de cette civilisation, on peut citer : Une base aérienne invisible dissimulée dans (...)
Description complète

La cabale

Les enquêtes conduites par la BMS ont démontré l’existence d’une société secrète réactionnaire dirigée en sous-main par des vampires. Si l’on en croit l’ouvrage occulte "Horresco Referens" datant de 1594, son origine remonte aux guerres de religion en France. Certains partisans de la ligue n’hésitaient pas à recourir à d’horribles pratiques de sorcellerie pour parvenir à leurs fins, impliquant potentiellement l’invocation de créatures du mythe de Cthulhu. L’influence de cette société se prolonge à travers l’histoire de France via le "parti dévot" regroupant les catholiques les plus extrémistes cherchant à amener le Roi sous leur influence. Au début du 17e siècle, sous le règne de Louis XIII, ce parti était animé par l’archevêque de Paris, Mgr Pierre de Guiers. En 1928, la BMS découvrit qu’un chasseur de Vampire, Edouard Molyneux, avait réalisé une profanation de sépulture dans un cimetière près de Provins. Des (...)
Description complète

L’Ahnenerbe

Les nazis ont dès le début de leurs sinistres exploits démontré un fort intérêt pour l’occulte en général et le mythe de Cthulhu en particulier. Une organisation occulte a été crée dès leur arrivée au pouvoir, avec à leur tête un homme déséquilibré issu des ancien services secrets prussiens : Dietrich Goëssler.

Une lutte occulte Après la défaite de l’Allemagne de 1918 et le traité de Versailles, la dissolution de l’armée allemande a amené le colonel Von Bock à replier toutes les archives et trésors occultes de son service secret au château de Beerberg en Thuringe, dans l’attente de jours meilleurs. Mais un de ses anciens lieutenants, le Major Goëssler, militant avec les corps-francs d’extrême-droite, ne l’a pas entendu de cette oreille et a cherché à s’emparer des savoirs occultes de son ancien chef pour les utiliser contre les vainqueurs du traité de Versailles. Ainsi, dès septembre 1920, la BMS est témoin de la lutte d’influence entre les deux hommes dans le Berlin d’après guerre livré au chaos Dossier "Une adresse à Berlin". L’issue de cette affaire est d’ailleurs catastrophique pour les deux hommes car les livres et artéfacts occultes du service allemand sont détruits par la BMS qui bombarda le château de (...)
Description complète

Services secrets prussiens du colonel Von Bock

Dirigés par le colonel Von Bock, ce service est bien connu de la Brigade qui y fût confrontée dès ses débuts en 1898. Le but de ses services de Von Bock est d’utiliser le mythe de Cthulhu à des fins militaires pour le compte du 2e Reich allemand, ce qui ne l’empêche pas de lutter lui aussi contre des sectes cthuloïdes dangereuses. Il est à noter que depuis les années 1900, les agents de la Brigade ont découvert dans des documents que les services de Von Bock considéraient une guerre européenne comme certaine. En mars 1912 fut capturé un document important décrivant en partie les dossiers prioritaires des services de Von Bock : Projet n°1 : Recherche du Cristal du premier soleil, artéfact originaire de la civilisation des choses très anciennes en Antarctique et au pouvoir destructeur phénoménal. Projet n°2 : Inconnu Projet n°3 : Utilisation de rituels chamaniques permettant de contrôler des (...)
Description complète

2eme bureau de l’armée française, branche occulte

La brigade mobile spéciale a un frère ennemi au sein de l’armée française. Apparemment très ancien (il dispose d’archives opérationnelles datant de l’époque du Directoire), il n’a pas l’efficacité de la BMS dont il chercha à débaucher des agents y compris en utilisant la menace (mobilisation d’agents dans les endroits les plus dangereux du front pendant la grande guerre en cas de refus de collaboration). Il fut prouvé qu’il utilisa le mythe de Cthulhu au service d’une politique réactionnaire pour calmer l’ardeur révolutionnaire de certains quartiers parisiens. Du fait des opinions politiques républicaines de la plupart des agents BMS, la collaboration avec le 2eme bureau est souvent difficile...

Services secrets italiens

La brigade mobile spéciale intervint plusieurs fois sur le front italien contre les services du colonel von Bock pendant la grande guerre. Ceci attira l’attention d’un officier supérieur italien, le colonele Tondi, qui visiblement décida de créer un service spécialisé dans le surnaturel. Si au début celui-ci collabora activement avec la brigade mobile spéciale, ses relations passèrent à la franche rivalité vers la fin de la guerre au fur et à mesure que les intérêts italiens se mirent à diverger de ceux du gouvernement français. Il semble que ces services secrets soient bien implantés dans l’OVRA, Oeuvre de Vigilance et de Répression de l’Antifascisme, qui sont eux-mêmes un service secret de répressions des opposants à (...)

Office of Naval Intelligence de l’US Navy

Les agents de la brigade mobile spéciale eurent la confirmation de la connaissance du surnaturel par les Etats-Unis d’Amérique par la présence d’un officier de la marine américaine, le Lt (Junior Grade) Clarence Reiner à Istambul en mars 1922. Ce dernier faisait partie des forces militaires d’occupation en Turquie et semblait fort interessé par l’interrogatoire d’un militaire allemand qui venait d’être arrêté par la police : il s’agissait d’un des hommes des services secrets du colonel Von Bock, et il était évident qu’il était resté caché en Turquie depuis la fin de la guerre pour d’autres raisons que le tourisme ! Alors que cet allemand était "cuisiné" à tour de rôle par l’intelligence service britannique, les services secrets italiens et la branche occulte du 2eme bureau de l’armée française, les agents de la BMS passèrent localement un accord de coopération avec le Lt Reiner pour mener une enquête en commun (...)
Description complète

Intelligence Service britannique

Les services secrets britanniques ont une branche spécialisée dans les phénomènes occultes, dirigée par le mystérieux -K- que certains agents rencontrèrent en 1916. L’entente cordiale est loin d’être parfaite avec nos alliés officiels qui furent fortement soupçonnés d’avoir pris l’identité de soldats allemands pour s’emparer de force du célèbre Necronomicon que des agents de la BMS vennaient de découvrir lors de recherches archéologiques en Palestine.

La Main Rouge

Cette organisation criminelle dont les dirigeants sont inconnus utilise à la fois la technologie comme le mythe de Cthulhu dans le but de s’accaparer richesses et pouvoir. Ses crimes sont quelques fois signés d’une main rouge, des hommes de main, quelquefois connus comme "Les chevaliers du chloroforme", sont aussi fanatiques qu’efficaces. La Main Rouge ne fit plus parler d’elle après 1913. Chronologie La Brigade affronta la Main Rouge à plusieurs reprises : Août 1904 : Par une machine diabolique finalement détruite par la Brigade, la Main Rouge prenait possession des esprits des personnalités politiques, et menaçait de les tuer si une rançon n’était pas versée. Cette affaire se solda par la mort d’un ancien président du Conseil, Monsieur Waldeck-Rousseau. (Le complot de la Main Rouge) Avril 1905 : La Brigade a détruit une machine à remonter le temps construite par un savant fou financé par la (...)
Description complète

Liens | Contacts | Recherche
lancer la recherche