Officiels de la BMS

Commissaire principal Augustin Fevre (1861-1937)

Le commissaire principal Fevre a dirigée ce service à ses débuts, en 1899. De son passé on sait peu de choses et il n’a jamais été très bavard à ce sujet. C’est un chef autoritaire un tantinet colérique, dont l’hypertension lui joue parfois des tours. Les rapports de mission à la Brigade frôlent avec lui l’hystérie ! Il faut dire que les agents de la Brigade lui en font voir de toutes les couleurs. Tandis qu’il se démène comme un beau diable pour leur éviter les affres de la guerre en leur offrant une couverture de rêve, l’escadrille SPA 295, ces mêmes agents n’hésitent pas un instant à risquer leur vie, que ce soit sur le front italien, dans le ciel surplombant l’Adriatique ou tout simplement dans les rues de Paris. Il leur a d’ailleurs interdit tout vol jusqu’à nouvel ordre, ce qui n’a jamais empêché ses agents de récidiver dans leurs aventures aériennes. Malheureusement, certains n’en sont jamais revenus. (...)
Description complète

Commissaire divisionnaire André Conti

La personnalité du commissaire principal Conti est beaucoup plus mystérieuse que celle de son collègue Fevre. Plus calme, plus posé, il prend rarement position lorsque le commissaire Fevre réprimande ses agents. Tandis que Fevre représente l’autorité et le pragmatisme à la Brigade, Conti représente plutôt le cerveau, la connaissance. Il est celui qui en sait le plus sur les affaires étranges de la Brigade. D’ailleurs sa connaissance croissante du Mythe de Cthulhu semble l’avoir affecté. Il est nommé au grade de commissaire divisionnaire en 1937 mais laisse la gestion quotidienne de la brigade au commissaire principal Laspalès, se contentant d’intervenir pour les négociations avec les autorités politiques et militaires. Il vit en ce moment chez lui autour de livres étranges traitant de créatures inimaginables et de dieux (...)
Description complète

Docteur Louis Sabiani

Froid, méthodique, consciencieux, professionnel, si on ne le connaissait pas, on pourrait le prendre pour un tueur à gages. Un sourire de Sabiani, c’est un peu comme les extra-terrestres, peu en ont vu un et les rares qui en parlent passent pour des fous. Des rumeurs courent dans la Brigade qu’il serait né sans zygomatiques... Mais ça ne l’empêche pas d’être le plus efficace des médecins légistes. Avec minutie, il découpe, dissèque, démonte, ouvre, éventre, décortique les corps, comme pour en tirer l’ultime substance, l’essence même qui lui apprendra tout de l’origine de la mort de son patient. Avec rigueur et sobriété, il expose son diagnostic, lequel ponctue t-il de détails anodins selon lui mais répugnants pour le commun des gens. Il sort très peu de son laboratoire. Les seules occasions où il s’autorise à cela sont les fois où les pièces à conviction d’un crime ne peuvent lui parvenir. Dans ce cas, et (...)
Description complète

Liens | Contacts | Recherche
lancer la recherche