Germain Lanquetot

Matricule : 156 Grade : Inspecteur principal
Statut actuel : service actif Personnage joué par :Guillaume A.
Date de naissance/décès : 1910-
Missions effectuées (12):Simple vérification , Retour à Chatonnay , Rigor Mortis , Garçons bouchers , L’OSAR , La bête de l’abbaye , La table de Sala Colonia , Korlat Projekt , Ah ! Les cons ! S’ils savaient... , Terror a Catalunya , Un homme aux assises , La Rouille

Avant la BMS

Germain Lanquetot est né en 1910 à Toul dans une ambiance de suspicion et de fascination pour le voisin allemand. Ses aptitudes relationnelles l’ont orienté tôt vers les études de l’esprit humain, et il bifurqua rapidement vers la parapsychologie pour s’intéresser pleinement aux phénomènes inexplicables de l’esprit. Sa curiosité et sa fascination de l’inexpliquée ont eu toujours l’avantage sur l’analyse rationnelle des faits.

Ses sujets de recherche sont souvent des esprits dérangés, parfois des médiums involontaires qui prétendent percevoir une autre réalité. La plupart de ces cas se sont révélés être des personnes en manque d’attention et de réconfort, ce que Germain a toujours essayé d’apporter à ces souffrants.

En 1936, plusieurs cas de clairvoyance ou de révélations mystiques sont apparus et c’est en conversant avec l’une d’entre eux, Emeline Maréchal née Boissier, que Germain Lanquetot a soulevé pour la première fois le voile sur l’autre réalité. Une séance de spiritisme avec celle-ci les a propulsés dans une dimension parallèle (contrée du Rêve ? autre ?). Après avoir erré quelques temps et avoir été les témoins de scènes bizarres, Germain et Emeline sont rentrés dans leur monde d’origine mais Emeline est restée depuis dans une stupeur catatonique prolongée. Toujours en vie, elle a été confiée à un institut spécialisé.

Premières Missions

C’est l’admission d’Emeline en institut qui a révélé l’existence de Germain Lanquetot à la BMS. Il en intègre les rangs fin 1936 pour une première mission en février 1937 (Simple Vérification). Alors que sa première mission finit en eau de boudin, il retourne sur les lieux (Retour à Chatonnay) où il est très grièvement blessé et frôle la mort, étant recueilli presque mort de froid et vidé de son sang sur une route du Jura par un escadron de gendarmes. Il faut souligner que cette mission est la plus mortelle pour la BMS depuis plus de dix ans (Episode 6 de Opium noir, en 1926, a fait aussi trois morts).

La Montée en Puissance

En mai 1937, sa troisième mission met en relief la capacité de Lanquetot à craquer sous la pression de l’horreur. La première confrontation avec Chaugnar Faughn (Rigor Mortis) l’a fait fuir et sa première mission aéroportée dans le ciel du pays basque en état de guerre l’a ébranlé. Il finira cette mission avec courage aux côtés de ces collègues pour mettre fin à une incarnation du Grand Ancien dans les monts pyrénéens.

En juin 1937, une nouvelle mission (Les Garçons Bouchers) dans Paris faillit se terminer tragiquement puisqu’il est retiré in extremis d’un souterrain par ses camarades dans le coma tout en étant très grièvement blessé. Au grand étonnement des médecins qui avaient un diagnostic très pessimiste, il sort du coma deux mois plus tard en démontant d’impressionnantes capacités de guérison. Dès lors, Germain Lanquetot affirmera avec plus de vivacité sa foi chrétienne et son engagement dans la lutte armée contre les forces obscures.

En septembre 1937, Germain Lanquetot participe à un immense coup de filet dans les milieux fascistes (L’OSAR) dans une mission qui finit dans les catacombes parisiennes, où la BMS affronte un de ces anciens ennemis. Germain affirmera dans cette mission son attention grandissante pour la bonne santé de ses collègues et l’importance de son inséparable Winchester.

En compagnie de l’ancien avocat Henri Focard, Germain Lanquetot est envoyé en mission en Bretagne en mars 1938. La campagne de St-Quai-Portrieux est le théâtre d’une série de morts violentes inexplicables. Focard et Lanquetot jouent sur du velours dans la population locale et l’engagement chrétien de Germain leur permet de se faire introduire auprès du Saint-Siège. Là, ils pourront compulser quelques anciennes chroniques qui permettent à l’inspecteur lorrain de connaitre les premiers frissons mystiques.

En avril 1938, la BMS détache une petite équipe au Maroc, terre plus qu’inhospitalière sur le plan mystique. C’est donc plein d’une morgue certaine que Lanquetot s’attaque à une nouvelle découverte déconcertante que les sables marocains ont vomi. Après une longue enquête à Rabat, la BMS fait parler les flingues et termine sa mission - sans pertes ! - au Maroc par un assaut en règles et un combat aérien contre des appareils allemands déposant un commando dans les montagnes de l’arrière-pays. Mettant en pratique pour la première fois ses cours de pilotage, Lanquetot prend pour la première fois les commandes d’un avion de chasse (un Nieuport-Delage 629 proche de la retraite) et accroche sa première victoire aérienne contre un Junkers 52.

Problèmes psychiatriques

En mai 1938, Germain participe à la mission connue sous le nom de Korlat Projekt. La mission se débute tragiquement pour lui car il se fait faucher par une puissante créature issue d’une portail dimensionnel, créature abattue par les militaires au canon de 75. Il est retrouvé mort parmi les restes palpitants de la créature, le bras déchiqueté et couvert de blessures multiples. Il est envoyé à la morgue de l’hôpital militaire Hippolyte Larrey, mais, au grand étonnement des médecins militaires, donne signe de vie le soir même ! Il quitte l’hôpital le lendemain avec le bras noyé dans un plâtre, ce qui ne l’empêchera pas de repartir en mission dès le lendemain. A la suite de son comportement agressif en mission, il est interné sur ordre du commissaire divisionnaire Conti pour reprendre ses esprits... et sa santé mentale. Pas tout à fait récupérée, car début mai 1939, on lui reproche d’avoir abattu d’une balle dans la tête un suspect, pourtant menotté dans une camionnette de gendarmerie. Laspalès ne lui reprocha pas tant d’avoir abattu le suspect, car la camionnette était attaqué par une créature Cthuloïde. Il lui reprocha d’avoir fait cela devant les gendarmes, lui donnant quelques difficultés à étouffer l’affaire...

Liens | Contacts | Recherche
lancer la recherche